ToutMa

La presse en parle - Finale de Marseille - 10/06/2014

Lussi In The Sky aux Trophées Caractères
ITW _Anaïs GALLIGANI

La finale des Trophées Caractères se déroulera le 19 juin prochain sur le Vieux-Port. Lussi In The Sky avec son univers optimiste, fun et léger, va assurer le show en 2ème partie lors d’un concert gratuit. Pas encore véritablement célèbre, Lussi In The Sky a pourtant déjà tout d’une grande avec un parcours bien fourni. Session de rattrapage…

ToutMa : Tu as commencé la musique à 14 ans dans un groupe. Raconte-nous ton parcours de cette époque à aujourd’hui ?
Lussi : J’ai commencé au lycée dans un groupe de métal qui s’appelait inocyb très influencé par le groupe Rage Against The Machine. On était deux chanteuses mais c’était un groupe de lycée sans grande prétention qui nous a quand même offert quelques tremplins, des petites scènes. Par la suite le groupe s’est séparé, chacun est parti faire sa vie et ses études de son côté et j’ai alors poursuivi ma route. J’ai décidé de monter MyPollux en 2001, un autre groupe de métal, avec lequel j’ai créé 3 albums. C’est avecMyPollux que j’ai fait des tournées pendant 8 ans. Et puis comme ce métier n’est fait que de rencontres significatives finalement j’ai par la suite rencontré Anaïs (ndrl : Lussi in The Sky a été sa choriste-guitariste en 2009) qui m’a poussé à faire A la recherche de la Nouvelle Star.

TM : Justement il y a 4 ans, l’émission de télévision Nouvelle Star a marqué un tournant dans ta vie artistique. Que retiens-tu de cette aventure ?
L : Que du bien (rires) ! C’est une très belle aventure que je ne regrette pas du tout d’avoir faite. Le plus pour moi a surtout été l’expérience télévisuelle. J’ai pu voir l’envers du décor d’une grande production. C’était vraiment très intéressant et ça m’a appris beaucoup de choses sur l’aspect médiatique du métier. Après artistiquement ça ne m’a rien apporté de plus, mis à part la rencontre avec Philippe Manœuvre, ça m’a surtout permis de faire beaucoup de choses derrière… C’est un véritable tremplin au niveau du public.

TM : Et l’étiquette télé-crochet n’a pas été trop lourde à porter pendant « l’après Nouvelle Star » ?
L : C’est jamais lourd à porter quand on a été 8 fois par semaine devant 4 millions de téléspectateurs ! Il faut quand même relativiser les choses. Après professionnellement c’est vrai que les gens vous boudent un peu quand vous sortez de Nouvelle Star ou d’autres émissions de ce genre. Personnellement, c’était pas vraiment un souci ça ne  m’a pas gêné parce que j’avais envie d’y aller et d’avancer seule et je n’attendais après personne pour faire ce que j’aimais. Et puis au niveau des fans depuis Nouvelle Star, je peux dire que je suis assez bien lotie (rires)  ! Après l’émission on a fait 50 dates pendant un an et demi, j’ai sorti un EP qui s’est retrouvé au premier du top et tout ça, ça permet de dire que les choses sont véritablement décuplées grâce au programme.

TM : De rockeuse métalleuse à un album qui sonne plutôt pop-rock voire complètement pop (Nebula) . Que s’est-il passé ?
L : Il ne s’est rien passé justement (rires)  ! J’ai toujours été attirée par la pop ! Dans Mypollux, j’avais déjà cette envie. En fait c’est l’émission qui m’a mis cette étiquette de « rockeuse » entre guillemets mais bon je ne te cache pas que moi je n’en voulais pas forcément ! (rires) Moi j’ai toujours fait ce que je voulais et je voulais en l’occurrence faire de la pop depuis le départ. Il n’y a pas eu de métamorphose.

TM : Et après le metal et la pop, est-ce qu’il y a d’autres styles musicaux auxquels tu voudrais t’essayer ?
L : J’écoute pas que 2 styles de musique donc oui ! Je suis d’ailleurs en train de monter un projet de musique électro par exemple. C’est complètement différent. Se diversifier, c’est aussi ce qui me plaît dans la musique.

TM : Ton style musical et tes chansons sont très marquées Lussi, on te reconnait directement à l’écoute. Comment se passe le process de création ?
L : Je travaille en binôme avec Benjamin Delacroix mon batteur (NDLR : alias Benja du groupe de métal Watcha & producteur du premier EP de Lussi : Ghillie Dhu, en 2008). On compose à deux et bien souvent je lui amène une idée, une bribe de création et à partir de là on bidouille tous les deux jusqu’à ce qu’on arrive au résultat désiré. Après c’est vrai que j’écris beaucoup, je griffonne pas mal de chansons et c’est donc moi qui ai écrit tous les textes de l’album.

TM : Tu participes à la finale des Trophées Caractères à Marseille en donnant un concert gratuit de ton album Nebula. Qu’est ce qui t’as donné envie de te produire et ainsi associer ton univers artistique à cet événement ?
L : On me l’a proposé tout simplement. J’ai trouvé l’initiative intéressante et je me suis dis pourquoi pas ! D’autant que j’avais pas de programme particulier pour la fête de la musique… (rires). Et puis c’était aussi l’occasion d’aller à Marseille. Quand on me propose un concert, je regarde deux choses. D’abord si c’est intéressant d’y jouer géographiquement : j’étais rarement venue à Marseille donc la première motivation était celle-ci. Ensuite on m’a expliqué le concept de la soirée et ça n’a fait que renforcer mon envie de venir. L’engagement de cette soirée est aussi un facteur déclenchant !

Trophées Caractères
Jeudi 19 juin
 – Vieux Port Marseille 19h-
Animations et Concert gratuit de Lussi in The Sky

http://www.lussiinthesky.com/
Nebula, Lussi in The Sky

Voir l'article en ligne : www.toutma.fr